securiser ligne production
Assurer la sécurité des lignes de production est une obligation légale et une nécessité pour les industriels. Les risques encourus par les collaborateurs sont nombreux : projections de débris, contacts avec des pièces mobiles, exposition à des substances dangereuses, etc. Les accidents sur les lignes de production peuvent avoir des conséquences graves pour les individus, mais aussi pour les entreprises, en termes de coûts de réparation, de perte de production et d’image de marque.

Il existe des solutions efficaces pour prévenir ces accidents et garantir un environnement de travail sûr et performant, voici les étapes à suivre : 

Étape 1 : Réaliser un audit des lignes de production

L’audit est l’étape fondamentale pour identifier les failles et les risques potentiels qui menacent la sécurité des collaborateurs sur les lignes de production. Il doit être réalisé de manière méthodique et approfondie, en suivant une approche globale qui prend en compte plusieurs aspects :

1.1. Analyse des postes de travail et des tâches effectuées:

  • Observer attentivement le fonctionnement des machines et le déroulement des opérations sur chaque poste de travail.
  • Identifier les mouvements répétés, les postures contraignantes et les gestes susceptibles de causer des troubles musculo-squelettiques (TMS).
  • Évaluer l’exposition aux agents physiques (bruit, vibrations, rayonnements), chimiques (poussières, vapeurs, produits toxiques) et biologiques (micro-organismes).

1.2. Analyse des machines et des équipements:

  • Examiner l’état des machines et des équipements, en vérifiant l’usure des pièces, la présence de défauts visibles et l’efficacité des systèmes de protection.
  • Identifier les points de danger tels que les pièces mobiles non protégées, les zones de cisaillement, les points de pincement et les zones d’éjection de pièces.
  • Vérifier la conformité des machines aux normes de sécurité en vigueur.

1.3. Analyse des procédures et des consignes de sécurité:

  • Examiner les procédures de travail existantes et s’assurer qu’elles correspondent aux tâches réelles effectuées par les collaborateurs.
  • Vérifier la clarté et la précision des consignes de sécurité, en s’assurant qu’elles sont facilement compréhensibles par tous les collaborateurs.
  • Évaluer la pertinence des formations dispensées en matière de sécurité des machines et des procédures de travail.

1.4. Recueil des témoignages des collaborateurs:

  • Discuter avec les collaborateurs de leurs expériences et de leurs ressentis en matière de sécurité sur leur poste de travail.
  • Identifier les difficultés rencontrées dans l’application des procédures de sécurité et les points d’amélioration potentiels.
  • Recueillir des suggestions et des propositions pour améliorer la sécurité des lignes de production.

1.5. Analyse des accidents et des incidents passés:

  • Examiner les registres d’accidents et d’incidents survenus sur les lignes de production.
  • Identifier les causes des accidents et des incidents et mettre en place des actions correctives pour les éviter à l’avenir.
  • Tirer des leçons des événements passés pour renforcer la culture de sécurité au sein de l’entreprise.

En conclusion de l’audit, un rapport détaillé doit être rédigé, synthétisant les observations, les analyses et les conclusions. Ce rapport servira de base pour l’élaboration du plan d’action visant à améliorer la sécurité des lignes de production.

Étape 2 : Reporter les défaillances dans un cahier des charges

Le cahier des charges est un document essentiel qui permet de formaliser les actions à entreprendre pour corriger les défaillances identifiées lors de l’audit. Il doit être précis, complet et réaliste, et comporter un calendrier précis pour la mise en œuvre des mesures.

Le cahier des charges doit inclure pour chaque défaillance :

  • Une description détaillée de la défaillance, en précisant la nature du risque, les causes probables et les conséquences potentielles.
  • Une proposition de solution technique pour corriger la défaillance, en tenant compte des contraintes techniques, économiques et réglementaires.
  • Une estimation du coût de la mise en œuvre de la solution.
  • Un responsable désigné pour le suivi de la mise en œuvre de la solution.
  • Un échéancier précis pour la réalisation de la solution.

Le cahier des charges doit être validé par la direction de l’entreprise et par les responsables des services concernés. Il servira de feuille de route pour la mise en œuvre du plan d’action.

Étape 3 : Mettre en place le plan d’action

Le plan d’action est la traduction concrète du cahier des charges. Il définit les mesures de protection à mettre en œuvre pour corriger les défaillances identifiées lors de l’audit et garantir la sécurité des lignes de production. Ces mesures peuvent inclure :

Mesures collectives de protection

  • Installation d’équipements de protection individuelle (EPI) : Sélectionner des EPI adaptés aux risques spécifiques de chaque poste de travail (casques, lunettes, gants, chaussures de sécurité, masques respiratoires, etc.) et s’assurer de leur port correct et régulier par les collaborateurs.
  • Cartérisation des machines : Installer des protections rigides autour des parties mobiles dangereuses des machines (engrenages, poulies, arbres de transmission) pour empêcher tout contact accidentel.
  • Installation de soufflets mécaniques : Utiliser des soufflets en matériaux et dimensions adaptés pour isoler les parties mobiles des machines et les protéger contre les poussières, liquides et débris.

Mesures organisationnelles

  • Mise en place de procédures de sécurité claires et précises : Définir des procédures de travail sécurisées pour chaque tâche effectuée sur la ligne de production. Ces procédures doivent être affichées sur les postes de travail et facilement accessibles aux collaborateurs.
  • Formation régulière des collaborateurs : Dispenser des formations à la sécurité des machines et aux procédures de travail en vigueur. Ces formations doivent être adaptées aux besoins spécifiques de chaque poste de travail et être dispensées régulièrement pour tenir compte des évolutions techniques et organisationnelles.
  • Maintenance régulière des machines et des protections : Effectuer des inspections régulières des machines et des protections de sécurité pour en vérifier l’état et identifier d’éventuels dysfonctionnements. Mettre en place un plan de maintenance préventive pour assurer le bon fonctionnement des machines et la pérennité des protections.

En complément de ces mesures de protection, il est important de développer une culture de sécurité au sein de l’entreprise. Cela passe par la sensibilisation des collaborateurs aux enjeux de la sécurité, l’encouragement à signaler les dangers potentiels et la valorisation des comportements responsables.

En mettant en œuvre ces différentes étapes de manière rigoureuse et en suivant une démarche d’amélioration continue, vous pouvez garantir la sécurité de vos lignes de production et créer un environnement de travail sain et performant pour vos collaborateurs.

N’oubliez pas : la sécurité est l’affaire de tous ! La collaboration et l’engagement de l’ensemble des acteurs de l’entreprise, de la direction aux collaborateurs en passant par les responsables de la maintenance et de la sécurité, sont essentiels pour atteindre un niveau optimal de protection sur les lignes de production.

SPM Saumur
Demander
un devis